La province du Brabant wallon sensibilise au radon

L'exposition au radon ne concerne pas que les communes ardennaises: via son service d'analyse des milieux intérieurs (SAMI), la province du Brabant wallon s'associe à la campagne nationale de sensibilisation à ce gaz radioactif qui augmente le risque de développer un cancer du poumon. Le niveau de référence, passé de 400 à 300 Bq/m3 en 2018, fait que cinq communes du Brabant wallon sont désormais considérées de "niveau 2", ce qui signifie que 5% des habitations au moins y dépassent le seuil de concentration. Il s'agit de Court-Saint-Etienne, Genappe, Mont-Saint-Guibert, Ottignies-LLN et Villers-la-Ville.

Depuis 2010, grâce aux campagnes de sensibilisation organisées chaque ann&eacut e;e, environ 3.000 mesures ont été réalisées dans les habitations du Brabant wallon. Auparavant, 750 mesures avait déjà été prises. Ces données couvrent 10% des habitations dans les zones les plus à risque, et seulement 2,3% des logements existants en Brabant wallon. 

La province encourage donc les habitants à continuer dans cette voie de la prévention en commandant un détecteur de radon sur le site www.actionradon.be jusqu'au 31 décembre. Ce détecteur qui coûte 20 euros est placé dans une pièce de vie durant trois mois, avant d'être renvoyé pour analyse. Les résultats sont communiqués via le SAMI un à deux mois plus tard. 

Lorsque les concentrations détectées sont de 300 à 600 Bq/m3, des conseils sont dispensés aux habitants pour améliorer la situation, notamment via une meilleure aération de l'habitation. Au-dessus de 600 Bq/m3, le personnel du SAMI provincial se rend sur place pour recommander les mesures les plus adéquates. 

Dans les zones à risques, les administrations, écoles, crèches ou encore maisons de repos font l'objet de mesures systématiques. Celles-ci ont déjà mené à des mesures de prévention, comme à l'école communale de Tilly (Villers-la-Ville) où un système de ventilation mécanique a été placé dans certaines classes, et où une "protection radon" a été placée cet été sous les fondations de l'extension de l'école en cours de construction.

Lire aussi: Après le tabac, le radon est la 2e cause de cancer du poumon en Belgique

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.