Placements durables: enfin un label en 2019

Après avoir consulté les professionnels du secteur, mais également les investisseurs et le grand public, la fédération belge du secteur bancaire et financier Febelfin a annoncé qu’elle allait mettre en place dès 2019 un label unique qui certifiera les produits dits «durables». Il sera alors plus simple de comparer deux produits selon leur caractère «éthique».

A l’heure actuelle, il n’existe toujours pas de définition claire de la «durabilité» qui fasse l’unanimité sur le marché belge des produits financiers. Conséquence: chaque institution financière peut qualifier à sa guise un produit comme étant durable, en se basant sur ses propres critères. Difficile dans un tel contexte de comparer deux produits issus de deux maisons différentes.

Avec son nouveau label, Febelfin définira un standard auquel devront se conformer tous les produits financiers distribués en Belgique qui se réclament de l’étiquette «durable». Les fonds durables devront ainsi par exemple exclure de leur univers d’investissement les entreprises qui ne respectent pas le Pacte Mondial des Nations unies en matière de Droits de l’Homme, de Droits du Travail, d’Environnement et de Corruption. De même, les entreprises actives dans des domaines peu recommandables tels que l’armement ou le tabac devront également être exclues. 

Le label tiendra compte en outre des critères dits «ESG» (responsabilité environnementale, sociétale et de gouvernance) et de l’investissement d’impact (reversement d’une partie des revenus du produit à des projets sociaux). Des critères de transparence seront également imposés aux gestionnaires.

A terme, Febelfin mettra également sur pied une agence de certification chargée de contrôler les gestionnaires et les produits bénéficiant du label durable.

Le succès des fonds durables depuis quelques années est fulgurant. Ce marché pèse 11,5 milliards d’euros en Belgique au 30/06/2018, ce qui représente 5,94% de l’actif de l’ensemble des fonds de placement. Fin 2016, ce marché ne dépassait pas les 6,5 milliards d’euros, pour une part de marché de 3,65%.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.