Les survivants d’une tumeur de Wilms ou d’un lymphome hodgkinien sont à haut risque de développer un cancer digestif

Les survivants d’une tumeur de Wilms (WT) et d’un lymphome de Hodgkin (HL) ont un risque de développer un cancer colorectal (CRC) comparable à celui des personnes ayant de forts antécédents familiaux de CRC. 

Les survivants d’un cancer infantile sont à risque de néoplasmes...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.