De l’abiratérone dès le départ

Nicholas D. James (1) a présenté les résultats de survie de l’étude STAMPEDE, qui a évalué l’abiratérone chez des hommes atteints d’un cancer de la prostate à haut risque sous traitement anti-androgénique sur le long terme. 

 

James a rappelé qu’une thérapie hormonale constitue...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.