ARCHER: des données intéressantes à revoir dans un contexte européen

Le dacomitinib, un inhibiteur irréversible des tyrosine kinases de l’EGFR (HER1, HER2 et HER4) de 2e génération, a montré en phase II un taux de réponse de 75,6% et une PFS médiane de 18,2 mois en première ligne thérapeutique chez des patients avec mutation EGFR (1). L’étude de...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.