Prise en charge conservatrice du lymphœdème: le centre de référence du CHU UCL Namur reconnu par l’Inami

Depuis 40 ans, le CHU UCL Namur - Site de Godinne est reconnu comme un Centre d’expertise dans le traitement du lymphœdème. Avec l’UZ Leuven et le CHU Saint-Pierre, le CHU UCL Namur est l’un des trois Centres de référence belges désormais reconnus par l’Inami.

Le lymphœdème secondaire s’observe chez 10 à 25% des patients opérés d’un cancer avec curage ganglionnaire (sein, utérus, mélanome...) tandis que le lymphœdème primaire (chez des patients non-opérés) est le plus souvent lié à une surcharge pondérale.

Prise en charge spécialisée

Vu les gênes et les complications qu’il peut entraîner, le lymphoedème constitue un problème invalidant, qui nécessite un traitement approprié, dispensé par une équipe multidisciplinaire spécialisée.  Le CHU UCL Namur fut pionnier dans le traitement kinésithérapeutique intensif du lymphœdème appelé  « thérapie complexe de décongestionnement ».

Chaque année, plus de 300 patients bénéficient de cette prise en charge spécialisée au sein du CHU.  Grâce à la convention conclue avec l’Inami, ils pourront continuer à bénéficier de soins intensifs et personnalisés visant à réduire les conséquences de cette affection chronique et invalidante.

La prise en charge conservatrice se compose de 3 phases :

  1. La pose d’un diagnostic approfondi. Cette phase permet de déterminer le stade du lymphœdème et d’élaborer le plan de traitement individuel.
  2. La cure de thérapie intensive d’une semaine (renouvelable) avec possibilité de logement à la Maison d’Accueil.
  3. Le suivi à domicile après le traitement dans le Centre afin de poursuivre les techniques acquises et de maintenir les résultats obtenus permettant de limiter l’inconfort et d’éviter les complications.

Le service de kinésithérapie vasculaire dispense des cures de traitement intensif (mais indolore), adaptées à chaque patient, à raison de 5 heures/jour pendant une semaine, comprenant de la compression pneumatique intermittente (aussi appelée pressothérapie), du drainage lymphatique manuel, la pose de bandages compressifs et la réalisation d’exercices sous contention.

Les objectifs de ce traitement intensif visent, entre autres, à réduire le volume du lymphœdème, à diminuer l’inconfort et  la douleur associée, à traiter les plaies éventuelles ainsi qu’à diminuer les conséquences fonctionnelles (marche, prise d’objet…), esthétiques et psychologiques.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.