Un patch connecté utilisant la technologie ultrasonique mesure la tension artérielle en profondeur

Un nouveau patch connecté peut mesurer la tension artérielle en continu et de manière non invasive dans les artères en profondeur sous la peau. L’outil peut aider à détecter des problèmes cardiovasculaires plus précocement et avec davantage de précision. Il ressort d’études menées à l’université de Californie à San Diego que le patch peut donner d’aussi bons résultats que certaines méthodes cliniques de mesure de la tension artérielle.  

Le patch peut être utilisé pour le suivi en continu en temps réel de la tension artérielle chez des patients souffrant d’affections cardiaques ou pulmonaires, des malades critiques et des patients qui doivent subir une intervention chirurgicale. Le patch utilise une technique ultrasonique et peut donc être utilisé pour la mesure non invasive d’autres fonctions vitales et signaux physiologiques en profondeur dans l’organisme.

Une équipe de chercheurs sous la direction de l’université de Californie à San Diego a décrit l’étude dans un article publié dans l’édition de septembre de Nature Biomedical Engineering. «Les dispositifs portables étaient limités jusqu’ici à la mesure des signaux à la surface de la peau ou juste sous celle-ci, mais cela ne permet que de voir la pointe de l’iceberg», déclare Sheng Xu, professeur de nano-ingénierie à l’UC San Diego Jacobs School of Engineering et coauteur de l’étude. «L’intégration de la technologie ultrasonique dans des dispositifs portables marque le début de la mesure non invasive d’un grand nombre d’autres signaux et événements et activités biologiques loin sous la surface de la peau.»

«Nous ajoutons une troisième dimension à l’électronique portable», précise Xu, qui est également attaché au Center for Wearable Sensors, UC San Diego .

Le nouveau patch permet de suivre la tension artérielle centrale en continu dans des artères importantes jusqu’à quatre centimètres sous la peau. Les médecins qui ont collaboré à l’étude en question déclarent que la technologie peut être utile dans différentes interventions.

«Le nouvel outil peut constituer une fantastique acquisition pour la médecine cardiovasculaire», affirme le Dr Brady Huang, coauteur de l’article et radiologue à l’UC San Diego Health. «En salle d’opération, surtout en cas d’intervention cardiopulmonaire complexe, une mesure précise en “temps réel” de la tension artérielle centrale est nécessaire. Et sur ce plan, le patch pourrait remplacer les méthodes traditionnelles.»

Les chercheurs admettent toutefois qu’un long chemin reste à parcourir avant que le patch soit utilisé en clinique. Différents aspects doivent encore être améliorés sur le plan de l’intégration dans le patch d’une source de courant, d’un traitement des données et de possibilités de communication sans fil. «Actuellement, ces capacités sont fournies par des appareils externes. Si nous voulons amener l’outil de la table de travail au lit du patient, tous ces composants doivent être intégrés», a conclu Xu. L’équipe de chercheurs veut collaborer avec des experts dans le domaine du traitement des données et des technologies sans fil pour la phase suivante du projet.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.