Appel à projets pour les «Well Done – MSD Health Literacy Awards»

Actuality

Avoir une question médicale mais ne pas oser la poser. Ne pas comprendre un diagnostic. Accorder du crédit à des sources d’information d’origine non scientifique ou considérer des mythes et des tabous comme unique source de connaissances. Autant de situations malheureuses qui se produisent encore aujourd’hui, bien plus fréquemment qu’on ne l’imagine...

Cancer du poumon non à petites cellules et radiothérapie stéréotaxique

Actuality
Dr Jean-Claude Lemaire

La radiothérapie stéréotaxique (RTS) est l'approche classique des cancers du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade I non opérables et elle est par ailleurs de plus en plus souvent pratiquée chez des sujets pouvant pourtant être opérés. 

La fiabilité des tests diagnostiques (2)

Actuality
Justine Slomian et Pr Olivier Bruyère (CHU Sart Tilman, ULg)

Les tests diagnostiques n’ont d’utilité que dans la mesure où l’on peut leur faire confiance. La qualité d’un test diagnostique est évaluée grâce à deux paramètres: la validité et la fiabilité. La validité a déjà été abordée dans le numéro précédent. Nous nous intéressons donc aujourd’hui à la fiabilité. Alors, qu’est-ce que la fiabilité d’un test? Comment l’évaluer?

Radiothérapie: De Block fait marche arrière

Actuality
F.D.

Dernièrement, Le Spécialiste dévoilait la volonté de la ministre Maggie De Block de procéder à la fermeture des services satellites de radiothérapie. L’annonce avait suscité pas mal de réactions, notamment au sein de la communauté des radiothérapeutes. La ministre fait aujourd’hui marche arrière!

Quand arrêter la mesure du taux de PSA après prostatectomie?

Actuality
Dr Philippe Mauclet

Chez les patients ayant, à plusieurs reprises, un PSA indétectable au cours des 5 années qui suivent la chirurgie, le monitoring peut être arrêté avec un risque extrêmement faible de récidive biochimique ultérieure.  

Tumeurs infiltrantes de vessie: un suivi s'impose

Actuality
Dr Jean-Claude Lemaire

La cystectomie radicale est l'approche privilégiée en cas de tumeurs infiltrantes de vessie, mais le suivi à mettre en œuvre ultérieurement ne fait pas consensus. Une équipe japonaise rapporte des données rétrospectives susceptibles d'enrichir le débat.